Des brebis qui connaissent Sa voix

Jean 10.4 : « Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles ; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix ».


Jésus donne la parabole du berger et ses brebis pour rappeler qu'il est le bon berger. Et celui qui mérite d'être suivi, c'est uniquement Jésus. On peut noter ici trois attitudes des brebis que nous devons avoir également.


Les brebis sont soumises au bon berger.

Les brebis ne sortent pas d'elles-mêmes mais elles attendent que le berger les fassent sortir. Les brebis suivent le bon berger et restent soumises à ses directions, elles le suivent en pleine confiance.

Nous avons besoin de nous soumettre au Seigneur et de le suivre par la foi. Nous ne comprenons pas toujours les directions que Dieu donne à nos vies mais en restant soumis au Seigneur, nous avons l'assurance d'être conduits dans les verts pâturages.

Le mot sortir signifie même que le berger arrache les brebis et on voit ainsi toute la volonté et le désir de Dieu de nous attirer à lui et de nous permettre de vivre dans sa présence.

Ne doutons jamais du Seigneur mais marchons à sa suite.


Les brebis connaissent la voix du bon berger.

Les brebis ne peuvent suivre le berger que parce qu'elle connaissent sa voix. Et Jésus dira ensuite qu'elles ne suivront pas un étranger car elles ne connaissent pas sa voix.

Les brebis ont appris à reconnaitre la voix du berger et nous avons besoin d'apprendre à reconnaitre la voix de Dieu. Tellement de tumultes, de bruits, de troubles mais Dieu n'a jamais et ne cessera jamais de parler.

Il est parfois nécessaire de faire taire tous les bruits parasites autour de nous mais également de faire silence dans nos coeurs et nos pensées. De prêter l'oreille, non pas à ce que nous désirons entendre mais à ce que Dieu dit.

Dieu parle de différentes manières et nous devons être ces brebis attentives, à l'écoute, afin de discerner la voix de Dieu.


Les brebis marchent ensemble derrière le bon berger.

Les brebis reconnaissent dans le berger leur maître et celui qui saura prendre soin d'elles et elles marchent ensemble. Elles ne marchent pas selon leur bon vouloir, elles n'avancent pas individuellement mais elles marchent en troupeau, ensemble, étant rassemblées.

Et si Jésus nous a sauvé, si le Seigneur nous a appelé à le suivre, c'est pour marcher ensemble, pour avancer à sa suite en étant unis. Jésus rappellera que la brebis qui se met en marge, celle qui s'écarte du troupeau se met en danger et s'éloigne d'elle-même du bon berger. Le troupeau ne sera jamais parfait mais le troupeau suit celui qui est parfait.

Restons unis, marchons ensemble à la voix du Seigneur.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout