Soyons des vases d'honneur

Jérémie 18.3-4 : « Je descendis dans la maison du potier, et voici, il travaillait sur un tour. Le vase qu'il faisait ne réussit pas, comme il arrive à l'argile dans la main du potier ; il en refit un autre vase, tel qu'il trouva bon de le faire ».


Dieu demande à Jérémie de se rendre dans la maison du potier afin de recevoir la parole de Dieu. Nous sommes comparé à l'argile que Dieu, le divin potier, veut prendre dans sa main afin de faire de nous des vases.


Nous sommes, à plusieurs reprises, comparés à des vases. Mais quels vases sommes-nous? Autant il y a des vases d'un usage vil, autant Dieu veut faire de nous des vases d'honneur, des vases qui honoreront celui qui les a formés, Dieu.

Mais le vase est fait à partir d'argile et nous ne sommes que poussière, des êtres tirés de la terre en qui Dieu a placé la vie. Et cela doit nous rappeler toute la fragilité de la vie et que si peu de chose peut parfois nous atteindre, nous affaiblir et avoir un impact fort en nous. Voyez combien un virus met à mal tout ce que nous pensions être solides. Que ce soit la santé mais aussi les organisations en place.

Un vase pourra être un vase d'honneur que s'il réalise en premier toute sa fragilité. Mais que Dieu, malgré tout, place dans les vases de terre que nous sommes le plus grand trésor à savoir sa lumière, sa présence, sa vie. Réalisant notre fragilité, nous pourrons ainsi glorifier et honorer le Seigneur dans nos vies.


Pour être un vase d'honneur, Dieu nous fait passer par des étapes, par un processus. Jérémie arrive dans la maison du potier et le voit travailler l'argile. Il y a un travail précis que seul le potier sait apporter parce que l'argile a besoin d'être malléable et docile, soumise entre les mains du potier. Et si le vase ne réussit pas, le potier le brise pour le refaire mais jamais le potier jette l'argile.

Parfois nous ne comprenons pas les étapes par lesquelles nous passons mais Dieu veut nous rendre malléable, dociles, soumis à sa volonté. Et il arrive que des temps de brisement surviennent dans nos vies mais jamais Dieu ne nous jettera. Jamais la main de Dieu ne s'éloignera de notre vie tant que nous restons attachés à lui malgré les difficultés.

Ces temps de contritions laissent à Dieu la possibilité d'agir d'une manière différente dans nos vies et nous pouvons ainsi voir le Seigneur à l'œuvre et rebâtir, reconstruire ce qui n'avait peut-être pas réussit jusqu'alors mais Dieu veut encourager, relever et restaurer les cœurs tout au long de notre marche avec Dieu.


Enfin, pour être un vase d'honneur, nous sommes appelés à être formés comme Dieu le veut. Au début de la confection du vase, il est difficile parfois de voir ce à quoi le potier veut arriver. Le potier lui a déjà en tête le résultat, la forme, la hauteur qu'il veut donner au vase.

Dès la création, Dieu a formé l'homme depuis la poussière mais il l'a fait à son image, selon son désir, selon sa volonté. Dieu ne cherche pas des vases beaux aux yeux des autres, il veut former des vases beaux à ses yeux. Laissons Dieu agir, laissons-le travailler comme bon lui semble dans notre vie.

Ne cherchons pas à être ce que nous voulons être mais cherchons à être ce que Dieu veut que nous soyons. Ne cherchons pas à faire ce que nous voulons faire mais cherchons à faire ce que Dieu nous demande de faire. Sa volonté est parfaite et son œuvre est parfaite. Soyons soumis au Seigneur, laissons-le nous former comme lui le veut.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout